Une transatlantique, sur un cargo, mais pourquoi ?!?

Pour rejoindre le continent sud-américain, nous avons choisi de nous déplacer en cargo ! Nous embarquerons à Anvers le 11 Août (normalement, rien n’est jamais certain parait-il avec la marine marchande), sur le porte-containers CMA-CGM Sambhar qui nous déposera environ 21 jours plus tard à Callao, port de Lima au Pérou. Après, nous l’espérons, quelques escales à Caucedo, en république Dominicaine, Carthagène des Indes, en Colombie, et la traversée du fameux Canal de Panama.

A priori, pas de communications téléphoniques, pas d’internet pendant 21 jours… On y est préparé, je le vis déjà comme un sevrage, mais du coup, pas de nouvelles non plus. Pour nous suivre pendant la traversée, vous pourrez repérer la position du cargo sur ce site : https://www.vesselfinder.com/fr/vessels/CMA-CGM-SAMBHAR-IMO-9295969-MMSI-210481000

1

Très utilisé il y a plusieurs dizaines d’années par les voyageurs à petits budgets qui échangeaient leur force de travail contre une couchette, le voyage en cargo qui se développe depuis une dizaine d’année n’a plus rien à voir. Au contraire, il n’est pas vraiment économique, et on nous demande surtout de ne rien faire et de ne pas gêner le travail de l’équipage. Nous sommes nourris et logés dans une cabine normalement confortable de plus de 20m2 avec un lit double. Ce n’est pas la petite cabine à lits superposés qu’on imagine spontanément !

Mais si ce n’est pas économique, si c’est 21 fois plus long que l’avion, pourquoi avoir décidé de faire la traversée en cargo ?!?!? Faut sans doute être un peu cons… 

MerEtVoyages

… où alors, il faut être bien inspirés ! Je nous situe dans cette catégorie, on verra au mois de septembre à l’heure du bilan de la traversée 😉

En attendant, ce qui a motivé notre choix c’est :

  • que c’est une expérience rare, pas juste un mode de déplacement, c’est un voyage dans le voyage ! Et pour se permettre de faire le trajet en 21 jours, il fallait qu’on ait du temps devant nous, ce que cette période de notre vie nous permet. Donc c’était l’occasion ! C’est l’occasion aussi de traverser le Canal de Panama « Old School », de nouvelles écluses modernes et plus rapides entrant en fonctionnement l’année prochaine. Le Canal fête ses 100 ans, je sais que c’est un désastre écologique et humain, mais c’est aussi une prouesse d’ingénierie pour l’époque qu’on a envie de découvrir…
  • que l’avion c’est toujours un peu violent en terme de transition, et on l’a toujours vécu un peu comme ça au cours de nos différents voyages. Tu es téléporte d’un point A à un point B en quelques heures, tout change, on ne ressent plus la distance terrestre. On avait envie de transiter plus en douceur, même si je ne pense pas que le choc culturel sera vraiment moins violent. Au moins on pourra prendre la mesure des distances qui nous séparent de chez nous, de l’immensité de l’océan, rester dans la philosophie qu’on essaye de garder pour ce voyage : c’est le chemin qui compte, pas la destination. On veut être présents aux endroits qu’on traverse à-t-on dit sur une autre page de ce blog !
  • vivre une expérience de déconnexion d’internet, téléphone, des 1000 trucs à penser et à faire quotidiens… pouvoir prendre le temps de se reposer, reprendre la lecture, contempler, vivre doucement… Voilà ce que j’espère, merci aux amis pour les bons bouquins qu’on emmène avec nous sur le bateau mais qui continueront peut-être à voguer après notre départ (c’est lourd des livres pour gravir la cordillère des Andes !

Quelques inconnues de cette traversée…

  • Est-ce que je supporterai de ne rien faire pendant 21 jours ? Bon, pour y remédier, j’ai au moins 10 bouquins, des jeux sur l’ipad, des crayons aquarellable pour faire de beaux dessins, mon appareil photo, un cahier d’exercice en russe, une méthode Assimil d’Espagnol, des films sur disque dur…
  • Benoit me supportera-t-il pendant 21 jours où je tournerai comme un lion en cage ? Nous n’avons rien prévu pour ça, il pourra toujours prendre les cachets contre le mal de mer pour dormir et ne pas m’écouter râler…
  • D’ailleurs, est-ce qu’on est sujets au mal de mer ? Ni l’un ni l’autre ne le savons, réponse au mois de septembre…
  • Benoit arrivera-t-il à communiquer en Anglais avec l’équipage philippin ? Ahahaha… je me marre d’avance ! Une bonne bière le soir devrait faciliter l’échange « FrAnglais/langage des signes » dont il est si coutumier !

Toutes les réponses à ces questions clés en septembre, quand viendra l’heure de partager le carnet de bord de la traversée !

Alice

Coucher de Soleil sur le Pacifique

Pour ceux que ça intéresse, d’autres expériences de voyageurs en cargo qui nous ont inspiré :  

http://grandvoyageur.fr/traversee-pacifique-cargo-bahia-negra-1/ (d’où provient la photo ci-dessus)

http://www.leblogdesarah.com/kuala-lumpur-le-havre-en-cargo-19-jours-de-traversee-27-hommes-dequipage-et-moi/

http://www.madame-oreille.com/blog/index.php/voyage-en-cargo-la-vie-a-bord-du-marco-polo/

http://sebbavelo.blogspot.fr/2013/09/a-bord-du-karaboudjan.html

http://magrandeaventureamericaine.blogspot.fr

Publicités

3 réponses à “Une transatlantique, sur un cargo, mais pourquoi ?!?

  1. Coucou les aventuriers, C’est formidable ce que vous allez entreprendre. Cela fait rêver. En te lisant, il m’a semblé être un instant à bord de ce cargo !!! J’étais en train de vivre cette traversée. A bientôt de te lire. Jean-Pierre.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s