Une astuce minceur pour les fêtes ? On l’a découverte entre Mendoza et Valparaiso…

Les transat souhaitent une bonne et heureuse année à tous les lecteurs de leur blog (et même à ceux qui ne le lisent pas mais ils ne le sauront jamais). Que 2016 puisse vous apporter encore plus de bonheur, de rencontres, de surprises et de découvertes que les années précédentes ! De la réussite dans vos projets, et des relations plus solidaires et fraternelles. Les commentaires qui à priori étaient bloqués sur notre article précédent, sont réouverts ! On s’inquiétait, on pensait que définitivement, nos blabla trop longs vous avaient achevé… 

Alors, vous trépignez d’impatience à l’idée de découvrir cette recette magique pour éliminer les excès des fêtes ? Patience…

_DSC6439

Après avoir pris un bon moment de repos à Cafayate, il était temps de repartir sur les routes… mais en bus de nuit. Nous avons « atterri » à Mendoza en deux jours via une étape à Tucuman. C’est dans cette ville sans charme particulier (hormis sa place centrale et son parc, mais comme toutes les grosses villes) qu’a été signée l’indépendance de l’Argentine.

_DSC6332

Premiers pas dans un supermarché carrefour, on est émus…

_DSC6377

La maison de l’indépendance

_DSC6369

le bâtiment où a été signé l’indépendance de l’argentine

A 19h30, nous embarquons dans un bus « San Juan Del Mar », seule compagnie ayant accepté nos vélos ce jour là (contre une somme bien exagérée tout de même), pour y passer la nuit. Ce marathon de bus nous aura bien fatigué, nous avons mérité de nous poser dans un charmant petit hôtel près du centre ville de Mendoza avec piscine et cuisine équipée pour y passer les fêtes de Noël. Il y a également un bon Wifi qui nous permettra de Skyper avec nos familles, histoire de voir les bons petits plats que nous allons manquer cette année !

_DSC6386

Les allées arborées de Mendoza, grand soleil et belle chaleur pour un Noël particulier

_DSC6383

Sympa du Paolo Freire sur les murs d’école, espérons qu’il soit aussi à l’intérieur des classes !

Mendoza est une ville agréable avec de nombreux parcs où il fait bon vivre, le climat n’y est pas trop étouffant et les gens sont souriants et serviables avec nous. L’hôtel où nous avons établi nos quartiers propose une soirée spéciale réveillon de Noël. Au menu : gros barbecue (l’Asado, barbecue à la cuisson très lente, inévitable en Argentine), vins et mousseux à volontés. On saute sur l’occasion, l’hôtel étant de petite dimension nous ne serons pas plus d’une quinzaine à table et cela permettra de rencontrer et de discuter avec de nouvelles personnes. Reto et Daniel nous rejoignent à l’hôtel et nous feront le plaisir de rester avec nous pour le banquet AstérixetObelixquien.

Le 24, nous avons eu le plaisir de voir et discuter avec nos familles respectives via l’ordinateur, sensation étrange de voir du foie gras et du bon vin passer devant l’écran sans que l’on puisse y toucher. Le décalage vestimentaire était au top, eux habillés chaudement et nous à moitié à poils sous la chaleur. Mais qu’est-ce que ça fait du bien de voir les personnes qui nous sont proches, réunis et heureux d’être ensemble ! C’est la première fois qu’on se sent nostalgiques.

P1070818

Notre repas gargantuesque s’est déroulé dans une ambiance bon-enfant, on a beaucoup rit, frôlant l’indigestion tant il y avait de bidoches sur la table. On avait plus l’impression d’assister à un repas de nouvel an qu’à un repas de Noël surtout lorsque les bouteilles de mousseux ont éclaté à minuit pile, l’esprit de Noël semble différent ici. On s’est même autorisé un bain de minuit dans la piscine, coupelle de mousseux à la main, la grande classe quoi.

P1070819

Benoit fera même de la traduction « français/anglais toute la soirée, IN-CRO-YABLE !

Le lendemain matin, frais comme des gardons après deux jours en plein soleil, nous prenons un bus pour nous rendre à Uspallata pour rejoindre Loic et Océane qui nous avaient invité dans leur cabanon… pour le 26!!! Oui mais voilà, ces salauds de Transat’ n’aime pas le bonheur et la plénitude des couples heureux alors on a décidé de débarquer un jour avant, histoire de foutre le bordel… malin le lynx ! J’en ai profité pour leur demander où ils comptaient passer la soirée du 14 février mais bizarrement, ils n’ont pas souhaité s’exprimer sur ce sujet. Hormis ce dégoût pour le bonheur d’autrui, nous avons décidé de voyager le 25 par peur d’être refusé dans le bus avec nos vélos, puisqu’Océane et Loïc avaient eu des ennuis avec le tandem, et qu’en cas de refus, il nous aurait fallut deux jours de route pour les rejoindre. Manque de bol pour eux, nos vélos passent comme une lettre à la poste (ils payent le même prix que nous il faut dire) et nous arrivons à bon port en milieu d’après midi le 25. On passe deux jours agréables là-bas au bord de la piscine (et ouais, résolution de fin d’année : dorénavant, nous n’acceptons plus que les logements avec piscine, voilà où passent vos généreux dons !).

_DSC6409

_DSC6402

Toute bonne chose ayant une fin, à part le Boursin, nous replions bagages et reprenons l’asphalte, à vélo cette fois. Tiens, c’est quoi cette douleur le long de mes jambes ? Ah oui mes muscles, je les avais oubliés depuis le temps ! Tiens c’est quoi cette protubérance géographique au loin ? Ah oui, la Cordillère des Andes ! Le voilà le conseil minceur, une petite traversée de la Cordillère des Andes, vite fait, bien fait, entre Noël et le Nouvel An ! Comme ça faisait au moins une semaine qu’on n’avait pas fait de montées et une dizaine de jours sans passer un col on décide de repasser par les Andes pour nous rendre au Chili, histoire de reprendre une injection d’altitude et un bon snif de dénivelé, des vrais drogués de la montagne je vous jure !

_DSC6416

Nous avons en tête de rejoindre Valparaiso et de passer le nouvel an tous les 4 là-bas. Comme d’habitude, les paysages sont toujours de hautes factures dans la montagne et nous profitons de chaque instant passé sur la route, bien que le traffic soit dense.

Il nous faudra deux jours et demi pour atteindre le sommet (ou plutôt, le tunnel à 3200 mètres, le col étant encore bloqué par la neige). Nous bivouaquons dans un gymnase appartenant à la gendarmerie de Punta de Vacas le premier jour (avec accès aux douches chaudes, le luxe) et dans un vieille gare abandonnée en tôle à Las Cuevas le second.

Sur la route, plusieurs éboulement de pierres, d’eau et de boue bloqueront la circulation si bien qu’on se retrouve seuls sur le bitume à pédaler, sans trafic, quelle chance pour nous !

P1070844

Ce que Benoit ne vous dit pas, c’est qu’il a fait tombé son vélo dans les éboulements et l’eau…

_DSC6569

Quand les voitures sont bloquées, la route est à nous !

P1070837

Obligés de se créer un abris pour avoir un peu d’ombre à midi

On traverse des vallées encaissées et des stations de ski, petit air de pâturage alpestre. Nous casse-croûtons également au pied de l’Aconcagua, le plus haut sommet d’Amerique du Sud avec ses 6960 mètres d’altitude.

_DSC6557

_DSC6567

L’Aconcagua, plus haut sommet d’Amérique du Sud et deuxième plus haut sommet du monde après la chaine de l’Everest

Pour nous rendre au Chili, nous devons traverser un tunnel interdit aux vélos, un camion de la sécurité nous embarque et nous faisons la connaissance de Kate, une anglaise de 22 ans qui se trouvait également à l’entrée du tunnel. Notre groupe s’agrandit, nous pédalerons ensemble jusqu’à Valparaiso.

_DSC6678

Journée de rencontres cyclopédiques : Kate (en gris et noir) qui pédale dans notre sens, et un français et un brésilien en direction de Mendoza

Après une belle descente dans les lacets de la montagne nous arrivons à Los Andes, nous avons souffert durant l’après-midi de la chaleur et du vent, et une bonne bière s’impose pour nous rafraîchir le gosier. Après une rapide bière, direction la caserne des pompiers pour demander asile pour la nuit… Ça, c’est se qui était prévu dans le texte, en réalité, après avoir fini notre 1ère bière, un habitué du bar décide de nous remettre une tournée. Sympa le type, il ne nous connaît pas et nous offre à boire, on discute un peu avec lui on fini le verre et hop retournée!!! En fait, la règle est simple, si ton verre est vide, il te le remplira directement, à toi de voir : soit tu laisses un fond soit tu finis histoires de te faire rincer à nouveau. Le type commence à être un peu amoché (nous absolument pas, on reste dignes), il nous propose de prendre son 4X4 et de nous amener directement à Valparaiso le lendemain matin, après un verre de plus, il est prêt à prendre la route immédiatement. Bien entendu, on refuse l’offre pour le jour-même et prenons ses coordonnées par politesse et au cas ou pour le trajet du lendemain.

IMG_0599

On arrive chez les pompiers, il est pratiquement 22h et on pue la bière à 100 mètres, on est sales de 3 jours de vélo, ça donne envie de nous héberger tout cela. On se prépare donc à argumenter auprès d’eux mais à notre grande surprise, ils nous acceptent immédiatement et nous logent dans une salle avec à notre disposition cuisine, douche, W-C et même Wif i! Vu le déroulement de la soirée, on dort comme des bébés.

P1070899

Fernanda, l’adorable molosse de la caserne

P1070896

Le lendemain, Kate nous explique tranquillement que nous serons au bord de l’océan pacifique en fin d’après-midi ! On se regarde tous les 4 un peu circonspects par ses dires, il y a quand même 120 bornes à faire, c’est pas rien. Oui mais voilà, Kate c’est un vrai condensé d’énergie, ce genre de personne toujours en mouvement capable de booster n’importe qui et nous finissons par y arriver ! On a dû prendre l’autoroute pour y parvenir, c’est toujours délicat, malgré la bande d’arrêt d’urgence de se faire doubler par des voitures qui roulent à plus 100 km/h et de traverser des tunnels sans bas-côté !

P1070915

120 Km à faire dans la journée, c’est pas drôle sans casser une nouvelle fois la chaine !

P1070908

Même quand on sort de l’autoroute, les nationales ne sont pas plus agréables

P1070906

Les divorces sont très équitables au Chili

Mais le jeu en valait la chandelle puisque nous terminons notre journée à con-con (des culs-culs à con-con serait un très bon titre de film) à bivouaquer au bord de l’océan seul sur la plage, après une bonne baignade et notre désormais traditionnelle bière du soir.

Le lendemain, 31 Décembre, nous parcourons la trentaine de kilomètres qui nous séparent de Valparaiso en faisant une pause repas sur la plage et en nous baignant dans un océan déchaîné, nous offrant de belles vagues. Nouvelle rencontre avec les autorités chiliennes : il est interdit de pique-niquer sur la plage. Comme il est aussi interdit de se baigner (mais tout le monde se baigne), on se demande bien à quoi servent les plages chiliennes !

Le hasard faisant bien les choses, en sortant de la plage, on rencontre Vincent, un cyclo canadien et André, un cyclo allemand qui se rendent également du côté de Valparaiso pour le nouvel an. Nous terminons la route ensemble et prenons un verre au centre ville puis partons faire nos courses, nous sommes le 31 décembre, ce soir c’est nouvel an ! Kate, lâchée à la dernière minute par son couch-surfeur, suit Vincent et André qui sont hébergés chez Caroline à une dizaine de kilomètre de là, d’autres cyclistes doivent les rejoindre, on se donne tous rendez-vous dans la soirée.

Nous logeons dans un des quartiers qui surplombe le centre de Valparaiso, mais pour y parvenir nous devons difficilement pousser un par un nos vélos chargés de nos bagages et de nos courses du jour sur des portions de pentes à plus de 20%. C’est bien essoufflés que nous arrivons chez Carmen qui nous loue sa maison pour quelques jours.

_DSC7201

Même en descente c’est pas rigolo…

_DSC7199

Notre maison de quelques jours, dans le pur style de Valparaiso

_DSC7187

Vue de la cuisine

_DSC7183

On se sent comm à la maison et on multiplie les soirées crêpes

Après un apéro-dînatoire fort sympathique, nous sortons admirer le feu d’artifice sur les hauteurs avec vu sur la baie de Valpo (c’est comme ça que les bobos nomment Valparaiso). En fait il n’y a pas 1 mais 7 feux d’artifices qui sont tirés en même temps, cela donne un spectacle grandiose et inédit. Les gens sont très joyeux, tout le monde tombe dans les bras de l’autre pour se souhaiter la bonne année !

P1070948

Il y en a des feux à Valparaiso ! La population double pour assister au spectacle !

P1070943

le selfie du selfie, affligeant…

Après les feux, on rejoint Kate, Vincent et André qui sont accompagnés de Camille un français et des Breizhiliens !!! Un couple de Français (Fabien et Kristell) que nous suivons depuis un moment sur internet et qui parcours également l’Amerique du Sud, on a souvent fait référence à eux sur notre blog, c’est rigolo de se retrouver là ! La fête bat son plein, il y a beaucoup de monde dans les rues et nous terminons la soirée vers 4h du matin, épuisés. Le lendemain nous retrouvons la petite bande pour aller se baigner et nous terminons par la journée par des crêpes préparées par Loïc. 

Cycles mangeurs de glaces

Ganf-g de cyclos en visite de valparaiso

Le lendemain, Loïc et Océane nous quittent pour rejoindre Santiago tandis que nous passons du temps toujours avec les autres cyclistes à visiter les rues remplies de street art de Valparaiso !

On restera encore un jour de plus car nous ne trouvons pas de place dans les bus avec nos vélos pour nous amener à Temuco ou à Pucon. On change nos plans de ce fait et décidons de partir en bus pour la capitale, Santiago et d’attendre Nath et Thibault, des amis qui débutent leur voyage à vélo le 5 janvier. Ce serait bête de se louper à des milliers de kilomètre de la France à un jour près.

_DSC7205

Adoptés par un chien au terminal de bus !

Nous voici donc à Santiago, d’où nous partirons le 6 janvier, vers Puerto Montt, pour retrouver mes parents à Bariloche le 14 janvier, après une traversée de pistes et de lacs qu’on ne manquera pas de vous raconter !

Benoit

Notre cadeau bonus pour les fêtes :

P1070968

Le choix de maillot de bain le plus original (ou le moins judicieux ?) de Vina del Mar ! L’essentiel, c’est de de sentir bien !

Étapes Kilomètres Dénivelés + Dénivelés – Temps
27.12.15

Uspalata/Punta de Vacas

59

859

379

4h40
28.12.15

Punta de Vacas/

Las Cueves

34

798

90

4h37
29.12.15

Las Cueves/

Los Andes

75

142

2305

3h20
30.12.15

Los Andes/

Con Còn

120

208

953

6h02
31.12.15

Con Còn/Valparaiso

28

127

84

2h46
Publicités

15 réponses à “Une astuce minceur pour les fêtes ? On l’a découverte entre Mendoza et Valparaiso…

  1. Pfuuuu, de plus en plus dé-chainés, les Transats !
    Vous avez raison de mettre quelques photos en noir et blanc (le bivouac dans l’ancienne gare, superbe), les couleurs de vos paysages nous font mal aux yeux, nous qui sommes dans la grisaille hivernale, noyés sous des trombes d’eau, gelés jusqu’à la moelle [même pas vrai, il fait doux et il y a – parfois – du soleil].
    Bonne année 2016, continuez comme ça (mais pour la bière, n’abusez pas des excès…)

    Aimé par 1 personne

    • Bonne année à vous deux, de retour sur les routes du monde ! On a eu vent qu’on ne ratait pas un hiver glacé, en effet ! Presque 6 mois que nous sommes en été, le passage en France fin mars va être difficile, même si je pense bien que nos prochains tours de roue en patagonie vont nous y préparer sérieusement ! Non seulement on boit de la bière, mais on ne se refuse pas non plus un petit vin argentin ou Chilien… Irrécupérables !

      J'aime

  2. Très bonne année 2016 à vous deux, encore de très beaux paysages et de très belles rencontres en perspective ! Bisous
    Ps : doit etre original le bronzage avec un tel maillot !

    J'aime

    • Bonne année à toi aussi, je te souhaite le meilleur ! On a pensé à toi pendant notre visite de Valparaiso, on s’est dit que cet endroit aussi te plairait ! Entre les étoiles de San Pedro de Atacama, les Flamants roses du nord Chili et le street-art de valparaiso, ta prochaine destination est toute trouvée !

      J'aime

  3. Merci pour nous faire passer des fêtes torrides ! Vous nous apportez un peu de lumière dans notre grisaille ! Belle année 2016 – votre réalité est notre rêve

    J'aime

  4. Ehhhh les zamis bien je vois que vous vous êtes bien poilés avec les autres cyclos! Pffff benoît tu voulais mouiller le vélo pour le nettoyer ou bien c’est Alice qui t’a poussé ce qu’elle ne veut pas assumer! ? Vous m’avez bien fait marrer en vous lisant. Je dois comprendre que vs avez aimé « valpo »? Je vous souhaite de nouvelles et belles aventures cyclopediques en 2016! Moi toujours à córdoba où j’ai passé un réveillon agréable avec amis d’amis. Bientôt je retrouve la route aussi vers mendoza. Je vais voir ce que ça donne les bus avec ma remorque. .. bizzz

    J'aime

  5. les photos sont superbes. on aime vos ambiances de fete avec vos amis !la meteo semble etre avec vous alors que les pays traverses sont balayes par les pluies parait il. nous sommes proches de vous pour ces etapes de jonctions: pas cher ! merci de nous regaler, Mais au fait, que 2016 vous comble de reussite dans vos projets et donne a tous bonheur et pour vous mille bisous
    ! Françoise et Eric.

    J'aime

    • Bonne année à vous aussi, que vos projets, quels qu’ils soient, se concrétisent comme vous le souhaitez ! On est maintenant à Bariloche, petite pause famille avant de s’attaquer à la fameuse carretera australe… J’ai peur rien qu’en écrivant le nom !

      J'aime

  6. Coucou !
    Au top les photos, mention spéciale pour la gare abandonnée !
    Ben’, as-tu croisé Phoqum sur les plages avant Valpo ?
    Sur le selfie « affligeant », on voit que vous avez l’air d’avoir la bouille bien rouge. Excès de soleil ou de vins ? 😀
    Valporaiso à l’air d’être canon, plein de maisons de toutes les couleurs (Tient un flashback de Pragues me vient en écrivant ces lignes), du street art en veux-tu en voilà (Je reconnais un mur peint par INTI, il a fait le déplacement pour le festoche des Escales de St Naz’ et y a peint une façade entière, faudra viendre !), avec un escalier style clavier de piano bien cool et une vue qui offre un panorama bien classe aussi !
    Dans 2 jours Ben’ voit ses parents, il doit trépigner d’impatience le petit !
    Bon courage pour la suite !

    J'aime

    • Incroyable Moumoute, tu es à jour dans la lecture du blog !!!! Est-ce que ça signifie qu’on publie plus assez vite ou alors tu te mets un peu au parfum avant de nous rejoindre ? On a retrouvé toute la famille de Phoqum sur un rocher, ça rigole pas, ça se fritte bien, vous avez bien fait de l’aimer en gardant vos distances… Bises !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s